الفتاة العربية المراهقة
نتائج البحث (421)

Prévention et élimination de la MGF-Pratiques exemplaires et principales difficultés

Ce document présente le rapport sur les pratiques exemplaires et principales difficultés de la prévention et élimination de la MGF. Ce rapport est soumis en application de la résolution 27/22 du Conseil des droits de l’homme sur l’intensification de l’action mondiale et l’échange de bonnes pratiques aux fins de l’élimination des mutilations génitales féminines. Après une rapide présentation des questions relatives à cette pratique et du cadre juridique applicable, le Haut-Commissariat y résume certaines des initiatives menées par les États, les organismes des Nations Unies, les organisations non gouvernementales et autres organisations en vue de son élimination, et met en relief les difficultés persistantes. Le rapport contient plusieurs conclusions et recommandations, ainsi que des observations relatives au fait que la mutilation génitale féminine est interdite sous toutes ses formes par le droit international des droits de l’homme et que les États ont l’obligation de respecter, protéger et réaliser le droit des femmes et des filles de ne pas y être soumises. Un appel est lancé aux États afin qu’ils adoptent et mettent en œuvre une législation interdisant la mutilation génitale féminine, conformément au droit international des droits de l’homme, élaborent des politiques systématiques de lutte contre cette pratique associant tous les niveaux de l’administration, encouragent l’éducation des filles, prennent des mesures en matière d’éducation et de sensibilisation, remettent en question les normes sociales favorables à cette mutilation et dissocient cette pratique de la religion, des normes sociales, des stéréotypes et des croyances culturelles néfastes qui perpétuent la discrimination à l’égard des femmes, mobilisent la volonté politique afin de mettre fin à la pratique et harmonisent la collecte de données sur la question, entre autres mesures

Convention pour la répression de la traite des êtres humains et de l'exploitation de la prostitution d'autrui

Ce document présente la convention pour la répression de la traite des êtres humains et de l'exploitation de la prostitution d'autrui. Cette convention affirme que la traite des femmes et l’exploitation sexuelle constituent des sujets de préoccupation pour la communauté internationale.

Résolution 11-3-La traite des personnes, en particulier des femmes et des enfants

Ce document présente la Résolution 11-3 du conseil des droits de l’Homme sur la traite des personnes, en particulier des femmes et des enfants. Cette résolution engage instamment les gouvernements à prendre des mesures propres à remédier aux facteurs fondamentaux, y compris aux facteurs externes, qui favorisent la traite des personnes à des fins de prostitution et d’autres formes de sexe vénal, les mariages forcés et le travail forcé, l’esclavage et les pratiques analogues à l’esclavage, la servitude ou le prélèvement d’organes, notamment en renforçant la législation existante ou en envisageant de promulguer une législation pour lutter contre la traite et d’adopter des plans d’action nationaux; Incriminer la traite des personnes sous toutes ses formes et condamner et sanctionner les trafiquants, les facilitateurs et les intermédiaires, notamment en imposant, le cas échéant, des sanctions aux personnes morales impliquées dans la traite, sans faire des accusations ou de la participation des victimes de la traite une condition préalable à la poursuite de ses auteurs et assurer protection et aide aux victimes de la traite, y compris au besoin par la voie législative, dans le plein respect de leurs droits fondamentaux.

Résolution 52-98-Traite des femmes et des petites filles

Ce document présente la Résolution 52/98 sur la traite des femmes et des petites filles, adoptée par l’assemblée générale lors de la Cinquante-deuxième session. L’AG demande aux gouvernements, d'appliquer sans retard ces dispositions ou de redoubler d'efforts dans leur mise en œuvre, notamment d'envisager de ratifier et de faire appliquer les conventions internationales sur la traite des êtres humains et sur l'esclavage ; de prendre les mesures voulues pour s'attaquer aux racines du mal, y compris aux facteurs externes qui favorisent la traite des femmes et des petites filles à des fins de prostitution et autres formes de commercialisation du sexe, les mariages forcés et le travail forcé, de façon à éliminer la traite des femmes, notamment en renforçant la législation existante afin de mieux protéger les droits des femmes et des petites filles et de punir les auteurs de délits, au pénal comme au civil; d'intensifier la coopération et l'action concertée entre toutes les autorités de police et tous les organes chargés de faire respecter la loi concernés pour démanteler les réseaux de traite nationaux, régionaux et internationaux; d'allouer des ressources à des programmes complets de réadaptation morale et physique et de réinsertion dans la société des victimes de la traite d'êtres humains, comportant des soins confidentiels, une formation professionnelle et une assistance juridique, et de prendre des mesures en vue de coopérer avec des organisations non gouvernementales afin d'assurer la prise en charge sociale, médicale et psychologique des victimes et de mettre au point des programmes et des politiques d'éducation et de formation et d'envisager de promulguer des lois visant à empêcher le tourisme sexuel et la traite des êtres humains, en mettant tout particulièrement l'accent sur la protection des jeunes femmes et des enfant.

Résolution 63-156-La traite des Femmes et des Filles

Ce document présente la Résolution 63-156-La traite des Femmes et des Filles, adoptée par l’Assemblée Générale lors de la Soixante-troisième session. L’AG demande aux gouvernements de décourager, en vue de la faire disparaître, la demande qui est à l’origine de la traite des femmes et des filles vouées à toutes les formes d’exploitation et, à cet effet, de multiplier les mesures préventives, législatives notamment, pour dissuader les exploiteurs des victimes de la traite et veiller à ce qu’ils soient tenus de rendre des comptes ; de prendre les mesures voulues pour s’attaquer aux éléments qui accroissent la vulnérabilité à la traite, à savoir la pauvreté et les inégalités entre les sexes, ainsi qu’aux autres facteurs qui viennent accentuer le problème particulier de la traite des femmes et des filles pour la prostitution et les autres formes de commercialisation du sexe, le mariage forcé et le travail forcé, en vue de prévenir et d’éliminer cette traite, notamment en renforçant leur législation afin de mieux protéger les droits des femmes et des filles et de punir les coupables, au pénal et au civil ; de s’attaquer au problème de la vulnérabilité accrue des femmes et des filles à la traite et à l’exploitation ainsi qu’à la violence sexiste qui les accompagne

Changer une convention sociale néfaste-la pratique de l’excision-mutilation génitale féminine

Ce document présente une étude sur le changement d’une convention sociale néfaste : la pratique de l’excision-mutilation génitale féminine. Ce Digest Innocenti répond à la pressante nécessité d’évaluer les progrès accomplis, de déterminer les mesures les plus efficaces, et de fournir des informations sur les meilleures stratégies pour mettre fin à l’Exision/Mutilation Génitale Féminine. Alliant les connaissances tirées de l’expérience de terrain à des théories scientifiques éprouvées, le Digest constitue un instrument pratique pour changer de façon positive la vie des filles et des femmes.

Déclaration de la séance plénière commémorative de haut niveau sur les suites données à la session extraordinaire de l’Assemblée générale consacrée aux enfants

Ce document présente la déclaration de la séance plénière commémorative de haut niveau sur les suites données à la session extraordinaire de l’Assemblée générale consacrée aux enfants. Cette déclaration a été adoptée par l’Assemblée générale le 13 décembre 2007 et constate que la malnutrition, les pandémie et d’autres maladies évitables continuent d’empêcher des millions d’enfants de mener une vie saine. Le manque d’accès à l’éducation constitue un obstacle majeur à leur développement et un grand nombre d’enfants, en particulier les filles, continuent d’être victimes de violences, d’exploitation, de mauvais traitements, d’iniquité et de discrimination. Cette déclaration souligne que les gouvernements intensifient leur action dans différents secteurs, que la coopération internationale soit renforcée, que se forgent des partenariats plus vastes et mieux ciblés, notamment avec les médias et le secteur privé, et que des initiatives mondiales, régionales et nationales soient lancées.

Étude thématique sur la question de la violence à l’égard des femmes et des filles et du hand

Ce document présente une étude thématique sur la question de la violence à l’égard des femmes et des filles handicapées. Cette étude, présentée en application du paragraphe 11 de la résolution 17/11 du Conseil des droits de l’homme, traite des causes et des manifestations de la violence contre les femmes et les filles handicapées. Elle comporte une analyse de la législation, des politiques et des programmes nationaux dans le domaine de la protection des femmes et des filles handicapées et de la prévention de la violence à leur égard. Elle met en évidence les obstacles qu’il reste à surmonter en vue de s’attaquer aux causes profondes de cette violence et de tenir compte des femmes et des filles handicapées dans le cadre des programmes de lutte contre la violence sexiste. Enfin, elle se conclut par des recommandations relatives à la mise en œuvre de mesures législatives et administratives, ainsi que de politiques et de programmes visant à lutter contre la violence à l’égard des femmes et des filles handicapées, en mettant l’accent sur la nécessité d’adopter une démarche intégrée destinée à mettre fin à la discrimination dont elles sont victimes, à promouvoir leur autonomie et à s’attaquer à certains facteurs de risque particuliers qui les exposent à la violence.

Résolution 70-109. Un monde contre la violence et l’extrémisme violent

Ce document présente la Résolution 70-109. Un monde contre la violence et l’extrémisme violent, adoptée par l’assemblée générale lors de la Soixante-dixième session.

Résolution 70-176-Adoption de mesures contre le meurtre sexiste de femmes et de filles

Ce document présente la Résolution 70-176-Adoption de mesures contre le meurtre sexiste de femmes et de filles adoptée par l’assemblée générale lors de la Soixante-dixième session. L’AG Prie essentiellement les États Membres de prendre des mesures pour prévenir les actes de violence à l’égard des femmes et des filles, en particulier les meurtres sexistes, enquêter à leur sujet et en poursuivre et punir les auteurs, conformément à leur législation interne ; de renforcer l’action qu’ils mènent en matière de justice pénale, de réfléchir aux moyens de renforcer la coopération internationale et l’échange de bonnes pratiques en matière pénale concernant la violence sexiste, et à la Convention sur l’élimination de toutes les formes de discrimination à l’égard des femmes et à son Protocole facultatif1 à la Convention relative aux droits de l’enfant et aux Protocoles facultatifs s’y rapportant ainsi qu’au Statut de Rome de la Cour pénale internationale à donner dûment effet à ces instruments ; de promouvoir des stratégies globales et intégrées qui visent à prévenir toutes les formes de violence à l’égard des femmes et des filles ; d’incriminer le viol et les autres formes de violence sexuelle et sexiste à l’égard des femmes et des filles et d’apporter aide et protection aux victimes, en faisant jouer à la société civile

Guide parlementaire-Renoncer à la mutilation génitale Féminine

Ce document présente le guide parlementaire- Renoncer à la mutilation génitale Féminin/Excision. Le but de ce guide parlementaire est de fournir un outil pratique aux Parlementaires afin qu’ils puissent mettre la MGF/E comme sujet prioritaire à l’ordre du jour politique et accélérer l’élimination de la MGF/E dans leurs pays respectifs.

Étude approfondie de toutes les formes de violence

Ce document présente une étude approfondie du Secrétaire général sur la violence à l’égard des femmes, demandée par l’Assemblée générale dans sa résolution 58/185. Cette étude a été rédigée par la Division de la promotion de la femme du Département des affaires économiques et sociales du Secrétariat de l’Organisation des Nations Unies. En particulier, l’étude vise à : souligner la persistance et l’inadmissibilité de toutes les formes de violence à l’égard des femmes dans toutes les parties du monde; raffermir la volonté politique de toutes les parties prenantes et conjuguer leurs efforts en vue de prévenir et d’éliminer la violence à l’égard des femmes; et définir les approches et moyens permettant aux États de respecter plus durablement et plus efficacement les engagements qu’ils ont contractés dans la lutte contre toutes les formes de violence à l’égard des femmes et de mieux s’acquitter de leurs obligations de rendre compte.

Le Mariage Précoce

Ce document présente un digeste innocenti sur le mariage précoce. Ce Digest analyse les causes de la persistance du mariage précoce, et l’éventuelle augmentation du phénomène chez les populations sous pression. La pauvreté est un facteur primordial, le mariage d’enfants étant souvent considéré comme une stratégie de survie économique. De plus, il est perçu comme une façon de protéger les filles et d’apporter quelque stabilité dans des situations sociales extrêmement tendues. Ce Digest examine également les effets nuisibles de cette pratique et fournit enfin des directives concrètes pour mettre fin à la pratique du mariage précoce.

Renforcement des mesures visant à prévenir et éliminer les mariages d’enfants, les mariages précoces et les mariages forcés : défis, réalisations, bonnes pratiques et problèmes de mise en oeuvre

Ce document présente la décision du Conseil des droits de l’homme lors de la Vingt-quatrième session pour le Renforcement des mesures visant à prévenir et éliminer les mariages d’enfants, les mariages précoces et les mariages forcés: défis, réalisations, bonnes pratiques et problèmes de mise en œuvre.

Pérenniser le progrès humain : réduire les vulnérabilités et renforcer la résilience

Ce document présente l'édition 2014 du Rapport sur le développement humain a eu lieu au Japon, pour la première fois en 18 ans, avec la participation de la JICA et ayant pour titre « Réduire les vulnérabilités et renforcer la résilience ». Ce rapport, publié chaque année depuis 1990 par le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD) afin de diffuser et promouvoir un développement centré sur l'être humain, exerce une influence significative dans le domaine du développement international. Il annonce chaque année l'indice de développement humain, un indicateur synthétique du degré de développement humain, partout dans le monde, y compris dans les pays développés, et il intègre également une analyse approfondie d'un thème lié aux tendances internationales du moment

The Global Gender Gap : Report 2017

The Global Gender Gap Index examines the gap between men and women in four fundamental categories (sub-indexes): Economic participation and opportunity; educational attainment; health and survival; and political empowerment.

Femmes et hommes en chiffre 2016

A l’occasion de la Journée internationale de la femme, célébrée le 8 mars de chaque année, le Haut-Commissariat au Plan publie, sous le titre « femmes et hommes en chiffres 2016 », un aperçu sur l’état des disparités entre femmes et hommes au Maroc à partir des dernières données disponibles.

Mariages d’enfants, mariages précoces et mariages forcés

Ce document présente le projet de résolution révisé concernant le Mariages d’enfants, mariages précoces et mariages forcés adopté sans vote. Par ce projet de résolution, l’Assemblée générale demanderait aux États d’élaborer et de mettre en œuvre, avec la participation des parties prenantes concernées, des mesures et des stratégies intégrées globales et coordonnées en vue de prévenir et d’éliminer les mariages d’enfants, les mariages précoces et les mariages forcés et de venir en aide aux femmes et aux filles qui subissent ou risquent de subir ces pratiques, qui ont fui pour y échapper ou dont le mariage a été dissous, aux filles veuves et aux femmes qui ont été mariées lorsqu’elles étaient enfants. L’Assemblée générale demanderait également aux États de concevoir et de mettre en œuvre des mesures à tous niveaux pour mettre fin aux mariages d’enfants, aux mariages précoces et aux mariages forcés.

Pour chaque enfant, tous ses droits, Rapport annuel de l’UNICEF 2018

Ce document présente le rapport annuel de l’UNICEF 2018 : Pour chaque enfant, tous ses droits. Ce rapport détaille, en mots, en images, en données et en chiffres, les résultats obtenus par l’UNICEF en 2018, avec l’appui de ses généreux partenaires et soutiens, de ses effectifs dévoués à travers le monde, et des enfants et des jeunes. Il présente également les activités de plaidoyer réalisées par l’UNICEF au cours de l’année dans le but d’améliorer la survie et la santé des enfants, de déployer à plus grande échelle les programmes de développement de la petite enfance, de mettre fin à la violence envers les enfants et de soutenir les jeunes migrants et réfugiés. Il met par ailleurs en lumière la manière dont l’UNICEF a affirmé ses valeurs fondamentales, à savoir la bienveillance, le respect, l’intégrité, la confiance et la responsabilité, en introduisant des changements positifs dans sa culture institutionnelle.

ملتقى اقليمي لبلورة عمل مشترك لتعزيز القيادة النسائية

مقال تناول عزم مركز المرأة العربية للتدريب – كوثر، تنفيذ ملتقى إقليمي حول منهاج العمل الاقليمي للبرلمانيات والقيادات الشابة في المنطقة العربية. الملتقى الذي تعقده هيئة الأمم المتحدة للمرأة في دولة تونس خلال نوفمبر الجاري تشارك فيه اليمن ضمن 17 دولة عربية